L'oeil de thon

Thon pas rogne

 

Dissection œil de thon :

Pour comprendre les mécanismes de la vision aquatique et voir la structure d’un œil de poisson nous avons réalisé la dissection d’un œil de thon:

Protocole :

Matériel :

  • Œil de thon
  • Nécessaire à dissection comprenant ciseaux, scalpels et pinces

Etapes :

(Nous avons choisi d’ouvrir l’œil par l’arrière)

  • Découper le globe oculaire : la rétine, l’arrière de l’œil et le nerf optique sont ainsi séparés de la partie avant

 

  • Vider les humeurs vitrées et aqueuses

 

  • Sortir le cristallin

 

  • Découper sur la face antérieure l’iris

Voici une photographie représentant la reconstitution après dissection du trajet de la lumière dans l’œil de thon avec les différentes composantes de l’œil par lesquelles il passe :

Tpe thon

 

La lumière traverse donc d'abord la cornée, l'humeur aqueuse(deux milieux transparents) puis elle passe dans la pupille, le cristallin, l'humeur vitrée et arrive à la rétine.

Nous avons noté que le cristallin de ce poisson était particulièrement sphérique, bombé : c’est la principale différence de structure entre l’œil de bœuf et l’œil de poisson. Le critallin est un des deux constituants de l’œil qui permettent la vision aquatique(l'autre est la cornée). Pour plus d’informations sur la vision aquatique, vous pouver consulter cette page. La rétine influe principalement sur la vision des couleurs et du mouvement, pour en savoir plus sur ces deux performances visuelles, vous pouvez vous renseigner sur ces pages :vision du mouvement et vision des couleurs. La pupille et l’iris règlent quant à elle la quantité de lumière entrant dans l’œil en fonction de l’éclairement. La structure de cet œil est donc relativement similaire à celle du bœuf et à celle de l’homme même si nous avons noté que contrairement au bovin, animal nocturne, le poisson n’avait pas de tapetum, il est donc diurne. Pour plus d’informations sur la vision nocturne, vous pouvez consulter cette page.